Laurent Huret

© Laurent Huret

Dans ses collages, vidéos et autres performances, Lauren Huret se penche sur l’impact des nouvelles technologies, par exemple celle des réseaux sociaux, ou des formes de l’intelligence artificielle sur notre perception et notre organisation de la réalité. Elle se focalise sur l’édition, la manipulation, la publica­tion, la collecte, l’enregistrement et le classement de données d’images sur Internet.

Continuer la lecture

Dans les deux vidéos Face Swap (past) et Face Swap (present), on voit l’artiste elle-même; une fois devant l’ordinateur, une fois à Bluffdale, dans l’Utah,devant le Centre de données de la NSA, assise sur une pierre dans le désert. Le visage de Lauren Huret apparaît en noir, il a été découpé de la tête ettransféré sur l’écran de l’ordinateur et du téléphone mobile. L’arrière-plan reste statique, son corps est une enveloppe immobile, seul le visage cligne des yeux de temps en temps et nous voyons un mou­vement sporadique de la main, mais qui reste sans effet.

Avec le Face Swap, l’échange de visage, le portrait vidéo de Lauren Huret commente la quête et la perte de l’identité dues à la publication de photos et de données personnelles sur Internet et remet en question leur utilisation économique et la surveil­lance institutionnelle. Le trou noir dans la tête, le corps paralysé sur la chaise et le visage prisonnier sur l’écran dessinent un portrait éloquent de la relation actuelle entre l’homme et la machine.

Lauren Huret a fait ses études à l’École des Beaux-arts de Bordeaux et à la Haute École d’art et de design de Genève. Son oeuvre Face Swap (past) est représentée dans la collection d’art de la HeK (Maison des Arts Électroniques de Bâle) et ses travaux ont déjà été présentés au Musée Rath de Genève ainsi que dans des espaces artistiques plus petits au niveau international.

 

Laurent Huret est né en 1984 à Genève. Elle y vit et y travaille.

Domaines d’activités: vidéo, photographie, collage, performance

X Moins