Olaf Metzel

© Leonie Felle

Dans ses sculptures et ses installations, Olaf Metzel aborde différents aspects de la réalité sociétale en Allemagne et de l’histoire allemande récente. Son art est explicitement politique et cherche souvent systématiquement le conflit avec le public.

Continuer la lecture

Dès ses débuts, il se présente au public comme un provocateur avec l’un de ses premiers travaux, une croix gammée géante creusée sur le mur d’un appartement berlinois en commentaire au nazisme masqué de certains petits bourgeois allemands. Plus tard, il ne manque aucune occasion non plus de reprocher aux Allemands les ruines de leur histoire. Ses sculptures monumentales en métal plié, souvent érigées en forme de tour dans l’espace public, sont faites de poubelles, de grilles de chantier ou de vieux sièges de stades, parodiant la notion traditionnelle du monument. Aujourd’hui encore, ses travaux tournent autour de sujets comme le racisme, la terreur, la répression étatique ou la puissance des médias. La violence et la destruction sont souvent à la fois le motif et la méthode de sa pratique artistique.

C’est le cas également pour les reliefs qu’Olaf Metzel réalise depuis 2012 en tôle d’aluminium pliée, imprimée d’articles de journaux trouvés, de motifs d’affiches ou de couvertures de livres. Le travail Minima Moralia (2017) qui, à plusieurs points de vue, renvoie aux débuts de la carrière de Metzel, peut en être considérée comme un exemple. Paru en 1951, un an avant la naissance de l’artiste, le recueil de réflexions homonyme de Theodor W. Adornos devient un ouvrage théorique culte du mouvement estudiantin dans les années 1960, mouvement dans l’entourage duquel l’adolescent Metzel se socialisera politiquement. Comme d’autres reliefs métalliques de ce groupe d’œuvres, la Minima Moralia de Metzel fait fonction, au sens métaphorique, à la fois d’exutoire à la colère et d’accumulateur d’énergie – la force purement physique qu’a nécessité à lui seul le froissage du métal confère à la forme sculpturale une tension qui se transmet quasi à fleur de peau.

Olaf Metzel, qui a participé à la documenta 8 en 1987 et qui enseigne à l’Akademie der Bildenden Künste de Munich depuis 1990, est un des plus grands sculpteurs contemporains allemands.

 

Olaf Metzel, né en 1952 à Berlin (DEU), vit et travaille à Munich (DEU).

Domaines d’activités: sculpture, installation, art dans l’espace public.

X Moins