Liebeszeichen

1985,
16 x 11.5 cm
Materials and Techniques
Gouache sur papier

«Salutami le stelle» (Mon salut aux étoiles) est le titre d'une chanson de Francesco de Gregori qu'aimait à fredonner Eva Haas, la nuit, assise sur le mur du jardin de sa petite maison près d'Orvieto à contempler l’infinitude du ciel étoilé. Moments d'inspiration pour un art auquel cette enseignante voulait se consacrer entièrement dès son départ à la retraite. Mais son décès au printemps 1998 mit fin à une carrière à laquelle des œuvres de grande qualité avaient donné un nouvel élan. Les travaux des derniers temps ne laissent rien entrevoir de la terrible maladie dont elle était frappée: bien au contraire, les ultimes tableaux rayonnent d'une force mystérieuse et comme supraterrestre, en unissant tension et placidité, savoir et confiance en soi.

Plus d’informations sur l’artiste

«Salutami le stelle» (Mon salut aux étoiles) est le titre d'une chanson de Francesco de Gregori qu'aimait à fredonner Eva Haas, la nuit, assise sur le mur du jardin de sa petite maison près d'Orvieto à contempler l’infinitude du ciel étoilé. Moments d'inspiration pour un art auquel cette enseignante voulait se consacrer entièrement dès son départ à la retraite. Mais son décès au printemps 1998 mit fin à une carrière à laquelle des œuvres de grande qualité avaient donné un nouvel élan. Les travaux des derniers temps ne laissent rien entrevoir de la terrible maladie dont elle était frappée: bien au contraire, les ultimes tableaux rayonnent d'une force mystérieuse et comme supraterrestre, en unissant tension et placidité, savoir et confiance en soi.

Plus d’informations sur l’artiste

«Salutami le stelle» (Mon salut aux étoiles) est le titre d'une chanson de Francesco de Gregori qu'aimait à fredonner Eva Haas, la nuit, assise sur le mur du jardin de sa petite maison près d'Orvieto à contempler l’infinitude du ciel étoilé. Moments d'inspiration pour un art auquel cette enseignante voulait se consacrer entièrement dès son départ à la retraite. Mais son décès au printemps 1998 mit fin à une carrière à laquelle des œuvres de grande qualité avaient donné un nouvel élan. Les travaux des derniers temps ne laissent rien entrevoir de la terrible maladie dont elle était frappée: bien au contraire, les ultimes tableaux rayonnent d'une force mystérieuse et comme supraterrestre, en unissant tension et placidité, savoir et confiance en soi.

Plus d’informations sur l’artiste