Alexandra Navratil

Dans ses vidéos, ses films et ses travaux photographiques, Alexandra Navratil porte son regard sur les aspects cachés de l’histoire des arts visuels, notamment du film et de la photographie. Ce qui l’intéresse, c’est de déterminer les traces laissées par les évolutions sociétales ou politiques dans le matériel iconographique et comment le progrès technologique s’inscrit dans la production des images dans le monde.

Compte tenu de la large numérisation que connaît la production de l’image et de l’éviction croissante des procédés analogiques, les archives sont pour A. Navratil aussi importantes en tant que lieu de recherches qu’en tant qu’objet de son travail artistique. En étudiant les effets collatéraux de la fabrique de l’image, elle regarde en quelque sorte notre monde actuel depuis la chambre noire de l’histoire des matériaux.

La série Bitterfeld de 2016 renvoie à une recherche de ce type réalisée dans les archives d’AGFA à Bitterfeld-Wolfen. Jusque dans les années 1990, l’ancienne fabrique de films de l’ex-RDA déversait des effluents contaminés dans un lac voisin, qui compta longtemps parmi les plans d’eau les plus pollués d’Europe. A. Navratil a pris des empreintes des sols autrefois contaminés dans les environs de ce lac et a repeint les reliefs en polyester à l’aide d’une solution de nitrate d’argent qui réagit à la lumière et à l’oxygène. Ce traitement a muté chaque empreinte en une sorte de photographie en 3D qui, comme le dit A. Navratil, «spécule sur la possibilité d’un paysage photosensible qui enregistre tous les souvenir passés et futurs de ce pays brisé».

Sa série Grafted Land de 2017 est également basée sur le moulage de surfaces que l’artiste a composées elle-même à partir de matériaux organiques et de matières synthétiques high tech imbriqués en couches superposées.

Entre carte géographique et lettres, les formes hybrides de ces reliefs en aluminium forment sur le mur des chaînes de caractères iridescents, à décrypter comme ceux d’une archéologie poétique du futur.

Alexandra Navratil fait partie d’une génération de jeunes artistes qui intensifient jusque dans leur art la prise en compte de corrélations entre les processus sociétaux, écologiques et géologiques, faisant écho au «material turn» constaté dans les sciences humaines et sociales.

 

Alexandra Navratil, née en 1978 à Zurich (CHE), vit et travaille à Zurich et Amsterdam (NLD).

Domaines d’activités: sculpture, installation, vidéo, photographie, dessin

Site Internet de l'artiste

L’art ne nous mène pas plus loin; plus loin impliquerait une croyance dans le progrès que je n’ai pas. L’art nous ouvre la possibilité de réfléchir à des choses et à des idées, et de réfléchir en communion avec d'autres sur des choses et des idées, et c’est déjà beaucoup.


Œuvres de Alexandra Navratil

© Alexandra Navratil
Alexandra Navratil

Bitterfeld

© Alexandra Navratil
Alexandra Navratil

Grafted Land

© Alexandra Navratil
Alexandra Navratil

Grafted Land

© Alexandra Navratil
Alexandra Navratil

Grafted Land

© Alexandra Navratil
Alexandra Navratil

Grafted Land