Schang Hutter (*1934)

L’être humain est au cœur de la création de Schang Hutter. Son sujet principal est la vulnérabilité de l’homme et le choc existentiel face à ses méfaits. Partant de cela, S. Hutter formule des métaphores sculpturales d’une grande puissance, mais jamais ostentatoires.

Né Jean Albert Hutter, Schang Hutter fait d’abord un apprentissage de tailleur de pierre dans l’atelier de son père, tout en fréquentant l’Ecole des Arts appliqués de Berne. De 1954 à 1961, il étudie ensuite à l’Académie des beaux-arts de Munich, ville où la rencontre avec des mutilés de guerre le marque à jamais. L’incompréhensibilité de la souffrance causée par l’homme devient le sujet de sa vie. Il se détourne des idéaux de la sculpture classique, trouve en Giacometti un de ses modèles et développe son véritable style personnel dans les années 1960. Des têtes au nez typiquement pointu, des personnages fluets aux bras fortement pressés sur le torse, avec des bâtons pour jambes. Ils semblent perdus, instables, prisonniers. Dans les années 1970, Schang Hutter crée sur un tour à reproduire un type de personnage réduit à un corps cylindrique et à une tête à peine modelée, qui se termine par un bloc brut, induit par la production sur le tour. Fabriqués en séries, il en compose des groupes statiques impressionnants ou des tours coniques. Les personnages plus animés des années 1980, avec leurs immenses bras raides repliés en angle, ou les groupes sculptés quasi abstraits des années 1990 ont un air plus joyeux au premier coup d’œil, mais eux aussi évoquent la douleur et la violence. Les années 2000 voient réapparaître des sculptures individuelles, à l’instar de celles de ses débuts, mais elles ont maintenant des mains gesticulantes. En parallèle, S. Hutter continue à formuler ses observations existentielles dans des dessins, des gravures et occasionnellement des peintures.

 

Schang Hutter compte parmi les figures majeures de la sculpture suisse. Avec ses travaux, entre autres Shoah (1978), une œuvre conçue pour l’espace public qui fut contestée, il a écrit un pan de l’histoire de l’art suisse. Connu également comme personnalité politique engagée à gauche, l'artiste a été plusieurs fois récompensé, dont trois fois par la Bourse fédérale des beaux-arts (aujourd’hui Swiss Art Award).

 

Schang Hutter, né en 1934 à Soleure (CHE), vit et travaille à Attiswil (CHE).

Domaines d’activités: sculpture, art dans l’espace public, gravure, dessin, peinture.

Site internet de Schang Hutter


voir aussi

Œuvres de Schang Hutter

Schang Hutter

Sans Titre

© Schang Hutter
Schang Hutter

Veitstanz (blau)